Cahier de charge : structure et formulation

Il n’y a pas de schéma légalement prescrit pour les cahiers de charge. Toutefois, certains contenus ont été normalisés dans la pratique. Dans ce qui suit, nous allons présenter les conditions qui sont spécifiées dans un cahier des charges pour un projet de développement.

Présentation

Outre les données du promoteur et du contractant, cette section doit également contenir une brève description générale du projet indiquant son contenu, ses objectifs et le résultat final. L’objectif est qu’une personne qui ne sait rien de la mission puisse comprendre de quoi il s’agit après avoir lu cette section. Afin d’atteindre cet objectif, Silveris vous accompagne dans la rédaction de votre cahier de charge. 

Spécifications techniques

Ensuite, décrivez la mission. Cela renvoie à la description figurant dans l’introduction et approfondit avec des explications, détaille les objectifs de chaque phase et les conditions générales. Si nécessaire, cela précise également les particularités du projet.

Exigences

Ce point détaille les caractéristiques du produit final : que faut-il mettre en œuvre ? C’est le point le plus important du cahier des charges car sans une énumération exacte et précise des attributs du système, le produit final pourrait s’éloigner du projet.

Profils d’utilisateurs (« personas ») : Ces profils imaginaires permettent de mieux estimer les besoins des utilisateurs et donc d’améliorer la connaissance du produit.

 Prototypes des pages : Ils servent de base pour développer l’idée.

 Conception réactive et spécifications SEO : Il peut être utile d’indiquer les dimensions des pages pour leur visualisation correcte et les mesures de référencement à adopter.

Technologies externes : Les outils tiers dont le système aura besoin pour fonctionner.

Budget

Le client précise le montant qu’il est prêt à dépenser pour le projet, mais ce n’est pas toujours le cas. Souvent, le client attend que les sociétés soumissionnaires fassent leur offre.

Cette liste n’est qu’un exemple de spécifications. Il existe de nombreux projets différents qui nécessiteront plus ou moins de points et de sections. Il est également possible qu’au cours de l’exécution du projet, des événements imprévus surviennent ou que le client souhaite introduire des modifications qui n’avaient pas été prévues lors de la rédaction du cahier de charge. Étant donné qu’il s’agit d’un document contractuel que les deux parties signent et auquel elles sont liées, il est conseillé d’en tenir compte et d’établir un contrat qui permet une certaine souplesse pour éviter des charges de travail inutiles ou le non-respect des délais de livraison.

Lors de la rédaction du contrat, il est conseillé d’utiliser un langage compréhensible et d’éviter autant que possible les termes techniques. Les cahiers de charge sont destinés à un large groupe de personnes qui n’ont pas toutes des connaissances techniques.

Afin de transmettre des contenus complexes de manière compréhensible, l’utilisation de représentations graphiques est recommandée. Travaillez avec des diagrammes, des tableaux ou des cartes conceptuelles pour rendre les points les plus importants aussi clairs que possible.

Évitez les formulations imprécises concernant les délais ou les coûts, par exemple. Cela pourrait conduire à de sérieuses divergences. Moins il y a de place pour l’interprétation, mieux c’est.